http://ahandahaber.com/uploaded/lunniy-kamen-svoystvai-znacheniedlya-cheloveka.html Après son succès phénoménal, le e-commerce pourrait trouver un nouveau relais de croissance : le m-commerce.

Comment se définit le m-commerce ?

http://financials101.com/disqus/50.html шеффлера опадают листьячто делать Pour simplifier, le m-commerce, toute dernière tendance d’achat, est le commerce réalisé à partir d’une tablette ou d’un Smartphone.
La différence avec le e-commerce réside dans le support et le contexte d’achat, le système reste le même : le consommateur achète en ligne.

Le m-commerce est-il l’avenir du e-commerce ?

аэропорт г кемерово расписание http://www.willemgeert.be/demo/perehodnik-ps-2-na-usb-svoimi-rukami.html Un phénomène en marche

here Actuellement, les ventes sur internet mobile en France représentent 2% des ventes internet (2012). Le marché a émergé et laisse entrevoir des opportunités intéressantes au regard des usages mobiles. En effet, 20 % des internautes envisagent d’utiliser leur mobile (15 % leur tablette) pour commander sur internet en 2013. Actuellement, 14 % des e-consommateurs ont déjà acheté à partir d’un appareil mobile soit 4,3 millions de français selon le baromètre Netrating-Fevad-Médiamétrie pour 2012. Déjà les « apps » mobiles s’achètent depuis le téléphone.

слизь перед овуляцией за сколько дней появляется L’enjeu est majeur puisque l’ordinateur-souvent utilisé quelques heures par jour-parait désuet face à l’opportunité des tablettes et mobiles accompagnant l’individu tout au long de sa journée. Ainsi le consommateur peut être en contact avec des sites de e-commerce plus fréquemment.

here Sauf imprévu majeur, on peut avancer que le taux d’équipement en tablettes et smartphone va continuer à progresser dans les années à venir. En témoigne, l’étude de ZenithOptimédia publiée le 11 février 2013 : le taux de pénétration des tablettes sur le marché mondial devrait augmenter de 177% en 3 ans, et ainsi atteindre 13% d’ici 2015. En France. Les chiffres sont encore plus impressionnants, les smartphones devraient atteindre le chiffre record de 71,5% de pénétration (+50% en 3 ans).

http://banka-navibor.by/demo/kak-spravitsya-s-zaporom-u-grudnichka.html Les e-commerçants vont donc être amenés à créer et développer des applications pour ces terminaux. En effet, les sites de e-commerce ne proposant pas une application mobile ou de site mobile spécialement adapté ne réalisent quasiment pas de vente sur mobile en raison notamment d’une navigation laborieuse. L’usage croissant du mobile pour consulter les emails n’est pas à négliger en la matière pour toute démarche de marketing direct. L’engouement des consommateurs pour ce nouvel usage pourrait amener le m-commerce à devenir un canal majeur de transaction. Ce phénomène sera donc à surveiller tout au long de l’année.

http://meravelles.com/disqusion/68.html Des limites du m-commerce encore présentes

follow Malgré une tendance au m-commerce, l’étude du cabinet Research Now pour Experian* datant d’avril 2012 pose encore quelques limites. Le cabinet d’étude a sondé des individus sur ce qu’ils percevaient comme des freins à l’achat sur mobile. L’inaccessibilité à internet depuis les terminaux mobiles figure ainsi comme la première difficulté (59%). L’enquête fait également état d’un manque de maîtrise des fonctionnalités des mobiles par leurs utilisateurs (24%) ainsi qu’une méconnaissance de l’univers internet mobile (27%). L’ergonomie est également reconnue comme un frein au m-commerce. En effet, 11% des équipés mentionnent comme obstacle principal l’aspect inconfortable de la navigation sur mobile. Enfin, les craintes liées à la sécurité du paiement en ligne valent autant, voire plus pour le mobile que pour les ordinateurs. Ainsi, 59% des personnes interrogés déclarent ne jamais avoir acheté avec leur mobile pour des raisons de sécurité.

Toujours selon la dernière étude ZenithOptimédia, la France serait le 2e pays le plus connecté au monde. Quand on voit que le frein majeur au m-commerce est le taux d’équipement en smartphones, on peut se dire que cette barrière ne devrait pas tenir longtemps. Le m-commerce est donc une aubaine à saisir pour les acteurs de la vente à distance.

enter Et Apple inventa Passbook

Qu’est-ce que Passbook ?

L’application Passbook offre la possibilité de gérer depuis une unique application gratuite et native ses cartes de fidélité, billets de train ou d’avion et tickets en tous genres.
L’avantage pour les marques c’est le « geofencing », c’est à la possibilité d’envoyer des promotions aux utilisateurs en temps réel en fonction de leur emplacement et ainsi d‘activer le « drive to store ».
Cette application semble boudée par les français. La raison serait d’ordre technique. Il est donc possible que les enseignes s’équipent prochainement et que l’application décolle réellement. Alors trop en avance ou inutile ? Seul le temps nous le dira.

Bref, vous l’aurez compris dans les prochaines années et avec la progression du taux d’équipement en appareils mobiles, le e-commerce sera mobile, géolocalisé et social. Cependant, pour que le phénomène se concrétise réellement il faudra accompagner et convaincre bon nombre d’internautes novices et craintifs vis-à-vis de ces nouveaux usages.
Les spécialistes quant à eux affirment que l’avenir du e-commerce passe par le mobile, et que les acteurs devront par conséquent prévoir et penser leur plateforme m-commerce. Au-delà du m-commerce des technologies comme le near field contact ou le RFID font envisager une contextualisation extrême.

Affaire à suivre.

* Livre blanc à télécharger sur le site d’Experian Marketing