négocier son salaire
Négocier son salaire

Seule une personne sur quatre ose négocier son salaire. La crainte de ne pas avoir le poste en cas de négociation décourage la plupart des demandeurs d’emploi.

Emploi-e-commerce vous propose 7 astuces pour négocier votre salaire.

  •           La compréhension des objectifs de l’entreprise et les solutions qu’elles proposent

Avant de vous lancer dans une  grande négociation digne d’un Gambetta en puissance, il faut connaitre l’entreprise, son chiffre d’affaires, le revenu de ses salariés, sa situation financière, ce qu’elle propose et à quel prix.   Qu’il s’agisse d’une start up, d’une PME ou d’une grande entreprise, vous pouvez négocier votre salaire.

  •          Demandez aux autres ce qu’ils en pensent.

Vos homologues dans les entreprises du même secteur devraient avoir une petite idée de ce que vous pouvez exiger. N’hésitez pas à demander autour de vous ou à des collègues dans les ressources humaines, tous les avis sont bons à prendre pour négocier son salaire.

  •          Les objectifs qui vont vous être fixés et la quantité de travail à accomplir.

Après les objectifs de l’entreprise, ce sont les vôtres qui doivent être passés en revue. En entretien d’embauche, avant le début des négociations, vous devez comprendre les enjeux de votre poste et le travail que vous aurez à exécuter ainsi que le temps que vous devrez y consacrer pour entre apercevoir la lumière du jour. Si on vous demande d’abattre un travail monumental en 2 mois pour un salaire qui vous semble léger, c’est le moment de sortir du silence. Plus important que la charge de travail, vous devez comprendre la valeur ajoutée du poste pour l’entreprise. S’il s’agit d’un poste clé et que vous correspondez parfaitement, vous avez une marge de négociation plus importante.

  •         Vous devez vous mettre en valeur, les persuader que vous êtes l’élément indispensable

« We want you » ! Vous avez réussi à persuader la société que vous conveniez pour le poste, à priori c’est vous qu’ils veulent :  bravo. Maintenant, vous souhaitez négocier votre salaire, il ne suffit pas de correspondre au poste, il faut être une opportunité à ne pas manquer, il faut être la personne pour laquelle la société est prête à payer plus plutôt que de la voir partir chez le concurrent. Mettez en avant vos qualités, les petites choses qui font que vous avez plus de valeur sur le marché de l’emploi que votre voisin.

  •          Vous pourriez obtenir plus ailleurs pour le même poste

Le comble ! Vous avez vu sur internet qu’en moyenne, un employé au même poste est mieux payé. Ce point est sensible, il faut le glisser doucement (mais surement). Avec finesse, vous pouvez aborder le  « mais… et lui … ? ». Dans tous les cas, avant d’entamer la négociation, renseignez-vous sur les recrutements des concurrents et tentez de savoir combien ils proposent.

  •          Les employeurs proposent souvent le minimum de ce qu’il pense être correct, l’inquiétude concernant le salaire doit être vite abordée et une discussion doit s’entamer.

Contrairement à de nombreux a priori, négocier ses prétentions salariales est tout à fait normal dans le monde professionnel. Elles sont rassurantes même, vous ne vous laissez pas faire. Dans la pire des situations, vous essuierez un simple non. Vers la fin de l’entretien d’embauche, c’est mieux !

  •           Les ultimatums doivent être maniés rigoureusement

Nous vous recommandons d’éviter l’ultimatum de type : « je veux ça ou rien ». Bien que vous soyez surement l’élu au poste, les ultimatums passent très rarement. Les questions pièges en entretien comme « avez-vous eu d’autres entretiens ? » doivent être analysées et préparées. Réponse : « Oui mais c’est vous que je veux ! »