Marketing ExpérientielAvec le marketing expérientiel, les entreprises proposent beaucoup plus que des produits ou services à leurs clients. Les clients quant à eux s’identifient de plus en plus à leurs marques préférées. Jusqu’où peut aller l’expérience ?

Comment se démarquer alors que l’offre est de plus en plus abondante, que les moyens mis à la disposition des clients pour comparer se multiplient, et que l’uniformisation du nombre de produits est en marche ? Aujourd’hui, les entreprises ne peuvent plus se contenter de vendre : elles doivent se distinguer les unes des autres, autrement que par leurs produits ou services.

Pour ce faire, on associe désormais au produit tout un environnement — d’aucuns diraient un univers — propre à l’entreprise, qui permet au client de vivre une expérience agréable, différente, voire inoubliable, qu’il associera ensuite à l’entreprise. C’est ce que l’on appelle le marketing expérientiel. Avec cette approche de la vente, le produit n’est plus qu’un élément d’un dispositif, d’un ensemble plus vaste.

En effet, le client s’attend à ce que la marque utilise les données qu’il lui concède et qui permettent de construire les profils clients, pour créer de la valeur et lui offrir une expérience personnalisée. Et cette dernière doit être cohérente à travers tous les canaux de vente.

Si ce marketing expérientiel permet aux entreprises de se différencier et « d’enrichir » leurs produits, il participe également à la construction identitaire des consommateurs. Ceux-ci se reconnaissent en effet de plus en plus dans une marque ou une entreprise, comme ils s’identifiaient hier à leur travail, leur famille, leurs idées politiques ou leur religion. Dis-moi ce que tu consommes, je te dirais qui tu es…

Les entreprises et les marques sont devenues beaucoup plus que leurs produits : elles véhiculent désormais des images, des modèles, des histoires, parfois des stéréotypes… En véhiculant leur contenu sur différents supports, « elles deviennent des médias » pour engager et fidéliser leurs clients.

A trop vouloir se distinguer…

Mais si ce marketing expérientiel est parfaitement adapté à certains secteurs d’activité comme les loisirs, le divertissement ou les voyages, il l’est sans doute beaucoup moins à d’autres. On ne peut pas toujours vivre un moment inoubliable en faisant ses courses… De même, la tendance peut être à terme de survaloriser la mise en scène et d’oublier le produit, de préférer l’emballage au contenu. En outre, à vouloir toutes ainsi se distinguer, les entreprises finiront peut-être par proposer des expériences identiques, ou presque.

Enfin, face à la multiplication de ces expériences qu’ils n’auront pas toujours souhaitées, les consommateurs, sur-sollicités et versatiles, ne risquent-ils pas de se tourner vers des entreprises qui se contenteront de vendre des produits ou des services, originaux et d’excellente qualité, sans « habillage » superflus ?

Le Marketing Expérientiel est proposé par les équipes Webmarketing, pour postuler à une annonce d’emploi en Webmarketing, c’est par ici.