Le Big Data évoque pour les professionnels du E-Commerce de nombreux croisements (données produits, démographiques, comportementales, géographiques,…) et hybridations de savoirs permettant de faire des découvertes et d’acquérir individuellement un avantage concurrentiel.

source link Mais le Big data nous renvoie aussi à un des fondamentaux de la connaissance humaine : si l’on rate une partie du problème, on se trouve au moins partiellement dans l’erreur.

Купить Номер 1 Ессентуки Il convient donc de se demander si le « truly big data » ne s’acquiert pas au final qu’au travers d’une logique collaborative.

http://www.correo.pares.com.co/acquire/sitemap74.html Dans un contexte de E-commerce cela met en avant la relation entre fabricants et distributeurs et l’intérêt que chacun peut trouver dans le Big Data.

Как употреблять mdma Big data et E-commerce : fabricants et fournisseurs, des avantages distincts

enter site Les distributeurs semblent une fois de plus profiter d’une position de choix. Dès lors qu’ils brassent un volume d’affaires suffisant, ils semblent en effet disposer d’informations de premier plan sur une partie suffisamment grande du marché pour tirer parti d’un levier fournisseurs favorable.

http://www.imogena.pl/threads/kupit-zakladki-v-pavlove.html Pourtant, si concurrence il y a, c’est bien parce qu’aucun des acteurs n’est assez fort pour prétendre représenter le marché à lui seul. Il y a donc tout un pan du marché qui échappe à chacun des acteurs quoiqu’il en pense.

http://www.greatbarrierreefhotels.com.au/everlasting/kupeboh.html Les fabricants ont aussi un point de vue intéressant sur les datas. Certes ils n’ont un accès privilégié qu’aux données propres à leurs produits, mais ils en disposent au travers de canaux de distribution multiples y compris de canaux autres que le e-commerce.

Fabricants et distributeurs disposent donc tous d’une partie importante du puzzle.

Эйфоретики наркотики Big data et E-commerce : vers des stratégies d’alliance des acteurs ?

On pourrait donc imaginer une collaboration globale afin de pourvoir bénéficier d’une vision globale. Mais cette neutralisation concurrentielle du Big Data risquerait de faire ressortir une recherche de différenciation ou chacun tenterait de disposer d’informations échappant à cette collaboration globale.

Il s’agirait d’une sorte de retour à la case départ et les possibilités offertes par le Big Data sont suffisamment nombreuses pour que se pose à nouveau la question des stratégies d’alliance.

Compte tenu des avantages respectifs des fabricants et des distributeurs, 3 stratégies peuvent se présenter :

-L’alliance entre distributeurs pour une couverture plus large des débouchés
-L’alliance entre fabricants pour une couverture plus large de gamme
-L’alliance entre un ou plusieurs distributeurs et un groupe de fabricants

Cette dernière option présente l’inconvénient de ne jamais être exhaustive.

Pour autant, elle est la mieux à-même de fournir un avantage concurrentiel, les autres options ayant tendance à neutraliser la concurrence soit entre distributeurs, soit entre fabricants.

Cette 3ème stratégie est aussi plus facile à mettre en place dans la mesure où les alliances entre concurrents risquent de se heurter à des méfiances. Elle risque donc d’être majoritairement observée, au moins dans un premier temps.

Les deux autres options stratégiques restent valables notamment dans le cadre de concurrences transverses, par exemple entre distributeurs généralistes et distributeurs spécialisés. Elles touchent par ailleurs aux mécanismes de concurrence et devraient attirer l’attention du législateur.

Dans tous les cas le Big Data sort décidément des frontières du http://affiliate-cash-monster.reviewonlineproducts.com/christmas/siqemuha.html digital et du follow link webmarketing et fera appel à des Ощущения от лсд compétences digitales nouvelles de la part des décideurs e-commerce et de leur équipes.