пластиковые комодыв леруа мерлен каталог Cette étude, menée auprès de 6123 candidats (salariés et demandeurs d’emploi) et de 180 recruteurs souligne le décalage des visions et ressentis entre les deux parties durant l’ensemble du processus de recrutement : depuis la candidature à l’offre d’emploi à l’après-entretien.

интим услуги пойковский Les sources d’intérêts sur une offre d’emploi

Lors du жестокий секс фото processus de recrutement, quand ils lisent une порно из дома 2 на сейшелах без смс и регистрации offre d’emploi, près de 80% des candidats se disent intéressés en premier par la mission et la localisation du poste. Le salaire se place seulement en 5ème position de leurs intérêts.

Les recruteurs, quant à eux citent la mission (74%) puis le salaire (34%). Le lieu du poste arrive en 6ème position.

Candidats et recruteurs n’ont pas la même vision de ce que doit contenir une offre d’Emploi
Candidats et recruteurs n’ont pas la même vision de ce que doit contenir une offre d’Emploi

Ces décalages montrent que les recruteurs ne prennent pas suffisamment en considération http://ydigital.com.br/community/prikaz-mz-422n-ot-0707-2015.html приказ мз 422н от 07.07 2015 les besoins des candidats, et cela dès le début du http://maurerracing.com/community/sonnik-tolkovanie-sdelali-predlozhenie.html сонник толкование сделали предложение processus de recrutement. Par exemple avec le lieu du poste, élément très important pour les candidats et quasi insignifiant pour les recruteurs : Si pour ces derniers, l’information est anodine, les candidats eux, sont investis car ils se projettent dans leurs déplacements quotidiens. Déplacements qui ont un impact direct sur leur qualité de vie.

http://edurnesanjoselab.com/leon/retro-planeti-v-2017-godu-tablitsa.html ретро планеты в 2017 году таблица Aller-(sans) retour entre candidats et recruteurs : ce qui les énerve, ce qu’ils désapprouvent

http://karelbeton.ru/leon/chertezh-detskogo-kompleksaiz-dereva.html чертеж детского комплексаиз дерева Les 3 éléments qui agacent les candidats concernant une offre d’emploi 

  • Lorsque le nom de l’entreprise n’apparait pas sur l’offre : 45%. D’autant que 94% d’entre-eux cherchent des informations sur l’entreprise : son activité et ses missions (91%), ses métiers (65%), sa culture (56%). Puis ils sont 71% à personnaliser leur candidature (CV et/ou lettre de motivation)
  • La mention « mouton à 5 pattes » : 39%
  • Quand le salaire leur semble inadapté : 37%

Les 3 éléments qui poussent les recruteurs à écarter un candidat

  • Que les candidatures soient nombreuses et mal ciblées : 65%
  • Les fautes d’orthographe sur CV ou une lettre de motivation : 36,5%
  • Un CV brouillon et trop exhaustif : 36%

Les candidatures sans-suite 

Dans le processus de recrutement, 74% des candidats n’obtiennent presque jamais de réponse après leur candidature. 89% d’entre eux trouvent anormale l’absence de retour du recruteur. Ils considèrent cela comme un manque de respect.

L’impact des non-réponses des recruteurs est énorme : L’insatisfaction des candidats se répercute sur la marque Employeur : 65% des candidats ont une moins bonne image de l’entreprise après avoir postulé à une de ses offres d’emploi.

Les candidats sont mécontents de la gestion de leurs candidatures : 74% n’obtiennent presque jamais de retour
Les candidats sont mécontents de la gestion de leurs candidatures : 74% n’obtiennent presque jamais de retour

A contrario, 64% des recruteurs disent quasiment toujours répondre aux candidats quelle que soit l’issue de leur candidature : 46,7 % personnalisent leur réponse. Ils sont à peine 4% à ne jamais renvoyer de réponse si sans-suite : parmi eux 42,9% se justifient avec le manque de temps.

L’entretien d’embauche du point de vue des candidats et des recruteurs

Ce que veulent entendre les candidats

La préoccupation première pour 91,5% des candidats est d’avoir plus de détails sur les missions du poste au cours de l’entretien (58% des candidats se disent agacés s’ils n’ont pas plus d’information).

Après, vient le salaire pour 52% d’entre eux (rappel : il n’arrive qu’en 6ème position au moment de la lecture de l’offre). 47% des candidats tentent de négocier leur salaire pendant l’entretien et 10% le négocient systématiquement.

Ce que ne veulent pas entendre les recruteurs

Du côté des recruteurs, ils sont 33% à dire qu’ils sont énervés quand les candidats posent justement des questions sur les congés, la rémunération ou les tickets restaurants (rappel : ils le place en 2ème place des intérêts sur une offre d’emploi). Cet inversement de situation confirme que le salaire reste un sujet tabou durant un entretien d’embauche.

Le 2ème élément qui les refroidis concerne le manque de préparation du candidat à l’entretien et le 3ème leur retard.

Ce que n’apprécient pas les candidats en entretien

Dans la liste des éléments qui embêtent les candidats en entretien, arrivent en 2ème et 3ème position (cités par 57,6% et 46,6% des sondés) : les discours trop stéréotypés et les questions déplacées.

Les questions déplacées (enfants, mariage…) sont davantage citées par les femmes (65,3%) qui les placent en premier dans la liste des éléments qui les énervent en entretien.

Chez les hommes, le premier critère qui ressort est le retard du recruteur.

La relance après l’entretien vue par les candidats et les recruteurs

Dans le processus de recrutement, la relance après entretien prend une place importante. 57% des candidats relancent le recruteur suite à leur rencontre, 74,5% le font par mail et 71,7% par téléphone.

Les recruteurs sont plutôt sur cette même longueur d’onde : 55% déclarent qu’un candidat dont le profil correspond au poste a plus de chance d’être embauché s’il relance. Pour 42,2% il reste sur le même pied d’égalité que les autres candidats à compétences égales.

Cette étude menée par Région Job démontre que durant l’ensemble du processus de recrutement candidats et recruteurs ne se retrouvent pas sur les mêmes points. Les attentes des uns ne se corrèlent pas aux aspirations des autres.

La solution serait de créer du lien entre les deux parties pour répondre aux attentes. Les sites Emplois Spécialisés en sont une. Ils connaissent aussi bien les recruteurs que les candidats et savent comment les faire se rencontrer par le biais d’une offre. Ainsi les candidats et les recruteurs installent davantage une relation gagnant-gagnant : les candidats postulent aux offres d’emploi web qui leur correspondent vraiment et les recruteurs reçoivent des candidatures plus ciblées.