Aujourd’hui, composée d’une population âgée entre 21 et 36 ans la génération Y est LA génération active du moment. En effet, elle représente environ 40% des personnes en activité. Malgré sa position en force, la génération Y est déjà suivie par la génération Z (personnes qui sont nées après 1995) qui débarque déjà sur le marché de l’emploi !

 

Comment se caractérise la génération Y ?

Logiquement, la génération Y arrive juste après la génération X. Sa principale caractéristique qui la différencie particulièrement de la génération X est qu’elle est très « connectée ». La génération Y est aussi caractérisée par son aspiration à l’internationalisation. En effet, avec les formats d’études encourageant les étudiants à partir vivre des expériences à l’international et les technologies facilitant la communication à travers les frontières, cette génération est constituée de jeunes baroudeurs, qui ne souhaitent pas nécessairement s’installer dans le même pays toute leur vie. Cette génération est aussi très volatile dans ses activités : par exemple, elle ne restera pas forcement dans la même société durant toute sa carrière professionnelle contrairement à la génération X qui a plutôt privilégié les grandes entreprises afin d’y faire carrière. Un autre point sur la nouvelle génération c’est qu’elle est très créative et qu’elle a les moyens de s’exprimer facilement grâce à son mode de vie ultra connecté.

Malgré les nombreuses similitudes entre la génération Y et la génération Z, génération qui la suit, certains points les différencient : contrairement à la génération Z, la génération Y ne cherche pas forcement à tout posséder et tout acheter mais est friande des services de location ou de prêt. Cette pratique se développe clairement et certaines entreprises l’ont bien compris comme Free avec la location de smartphone, Airbnb avec l’échange de logement… par exemple.

Mais quoi de mieux qu’une vidéo pour résumer la génération Y :

Comment la génération Y évolue dans le monde professionnel ?

La génération Y est particulièrement différente de la génération X dans le domaine de l’emploi. En effet, les évolutions technologiques ont profondément modifié les habitudes, façons de vivre, de travailler… La génération des 20-35 ans est une génération connectée qui a surfé sur plusieurs réseaux sociaux et a même vécu la création d’un certain nombre d’entre eux, comme le géant Facebook : elle vit avec.

Et c’est aussi le cas au travail : la génération Y répond à ses mails personnels mais aussi à ses amis sur Facebook et effectue quelques achats personnels sans sourciller.

Les managers ayant connu le mode de fonctionnement de la génération X ont donc dû s’habituer et accepter la génération Y telle qu’elle est. En effet, elle reste productive grâce à son agilité, sa facilité à gérer et utiliser les technologies, sa capacité à chercher l’information et à communiquer avec les autres via ces nouveaux outils.

Les entreprises ont aussi dû s’habituer aux horaires de travail plus souples de cette génération qui contrastent avec l’ancienne génération dont les horaires fixes de 9h-18h étaient la norme. Aujourd’hui les 20-35 ans peuvent travailler jusqu’à tard le soir tout en prenant des pauses régulières dans la journée pour surfer sur le Web, par exemple. De la même façon, le télétravail, le travail à distance est beaucoup plus courant de nos jours, grâce à la façon

Voici les journées de travail typiques des deux générations :

Une journée classique pour la génération X :

journée génération xUne journée classique pour la génération Y et Z :

journée génération ySource : MRY.com

 

Les entreprises et les managers sont donc obligés de s’adapter au mode de travail de cette génération Z actuellement très active afin de bénéficier de leur productivité maximale.

Alors que la génération Y arrive petit à petit sur le marché du travail, la génération Y évolue vers des postes de management. Ainsi cette dernière devrait d’ici peu manager la génération Z. Et c’est une bonne nouvelle pour les entreprises car étant donné leurs similitudes : toutes deux connectées et habituées à des modes de travail agiles, les relations devraient en être facilitées.