C’est officiel, LDLC a rendu public son intention de racheter Materiel.net. Le groupe Lyonnais voit loin et va acquérir 100% du capital de Domisys (société gérant Materiel.net) d’ici mars 2016.

понятие и характеристика военной службы LDLC rachete materiel.net

http://escribientes.com/community/plan-do-tvoru-master-i-margarita.html план до твору мастер и маргарита

http://www.thomasastonhomes.co.uk/delo/raspisanie-avtobusov-aleksandriya-dimitrovo.html расписание автобусов александрия димитрово LDLC, qui est côté en bourse à Euronext, est entré en négociations exclusives avec Domisys pour le rachat de 100% des parts en cash et en titres. Pour racheter ces parts, le commerçant High-Tech aurait à effectuer une augmentation de capital de 10%.

L’impact du rachat de Materiel.net par LDLC : un groupe à 500 million de CA

http://goldstarair.by/delo/testo-na-1-kg-muki.html тесто на 1 кг муки En cumulé, les revenus du groupe dépasserait les 500 million de CA, ce qui propulserait LDLC dans le top 5 du E-commerce français. L’e-commerçant, qui réalise déjà 280 millions d’euros de chiffres d’affaires en 2014, avec 8 sites et 13 magasins, ferait l’acquisition de 10 concept stores et un imposant centre logistique à Nantes, en plus du site Materiel.net lui-même. Le groupe ainsi formé, au total, devrait dépasser la barre des 500 millions de chiffre d’affaires dès 2016.

Fusions, rachats, le E-commerce poursuit sa concentration

http://toujourinformer.com/community/tort-karat-plyus-katalog.html торт карат плюс каталог Fnac et Darty qui fusionnent, Carrefour qui rachète Rueducommerce, Grosbill et mutares, et maintenant LDLC qui rachète Materiel.net : décidément le secteur du E-commerce est en forte concentration. La fin d’année 2015 est ponctuée d’annonces de rapprochement, montrant la volonté de certains E-commerçants de former des groupes capables de peser sur la scène internationale.